Aménagement d'Heimdall
Transformation d'un Renault master de 2008 en fourgon aménagé VASP
Aménagement d'Heimdall
Transformation d'un Renault master de 2008 en fourgon aménagé VASP
Aménagement d'Heimdall
Transformation d'un Renault master de 2008 en fourgon aménagé VASP
Diapositive précédente
Diapositive suivante

Amenagement du fourgon aux normes VASP

renault master l2h2
À l'achat

L'achat

Mars 2020, premier confinement. Je me retrouve enfermée dans un petit appartement sombre en centre ville de Vitré avec Romain. Presque le paradis mais au bout de deux mois on rêve tous les deux de voyages et de nature. J’ai toujours voulu vivre en fourgon aménagé, être libre, dormir face à des paysages de dingue, dans mon petit cocon hippie/Pinterest. 

Alors après deux semaines de recherches (c’est peu) sur le bon coin et ouest France auto je craque pour un Renault Master L2h2 de 2008, à dix minutes de chez nous. Mon voisin, qui s’y connaît pas mal en mécanique, viens l’essayer avec moi, et me négocie le prix avec le garagiste. 5000€ plus tard, je suis propriétaire pour la première fois de mon futur chez moi !

Depuis quelques années, de nombreuses ressources existent sur internet pour aménager sois même son fourgon/van, que ce soit Youtube, Facebook ou les blogs, alors je peux vous dire qu’on les a tous torchés ! Le top du top c’est le blog mon-fourgon-aménagé , complété par levanmigrateur

Mon père ayant un ancien garage à disposition et quasiment tous les outils et machines possibles, c’est là que nous avons pu faire notre chantier en paix et au sec (pas au chaud, faut pas trop en demander non plus).

Nous avons acheté des tasseaux en pin, raboté, de différentes tailles, pour faire la structure des parois, du lit, et des meubles. J’ai voulu récupérer l’aménagement de l’ancien propriétaire (un ouvrier) le plus possible, mais ça nous a ralenti plus qu’autre chose, surtout quand les tasseaux sont tous différents et que les parois sont pleines de trous. J’ai juste gardé le sol, tellement bien collé que l’enlever aurait été un cauchemar.

amenagement d'un fourgon
fabrication d'une paroi de porte de fourgon

Après de nombreuses réflexions, nous avons décidé de le passer en VASP. Qu’est ce que ça veut dire ? À la base, le fourgon est un utilitaire. VASP veut dire le changer de catégorie, pour devenir un camping-car. L’assurance nous coûtera moins cher, cela nous permet aussi d’avoir tout un système gaz et électrique qui ne pose pas de problème lors d’un contrôle policier. Et il gagne de la valeur si un jour nous souhaitons le revendre. Il est tout à fait possible de le garder en utilitaire si vous n’avez pas tous les éléments du VASP (qui sont les assises, la table, le lit, des rangements et la cuisine, le tout inamovible), mais question assurance, en cas d’accident, ça fonctionne rarement. C’est tout un cahier des charges à respecter, avec plein de normes toutes plus obscures les unes que les autres, mais grâce aux sites cités plus haut on s’en sort ! Il faut se dire que ce sont principalement des normes de sécurité et de bon sens.

Les découpes

Nous avions la volonté de faire le plus de choses nous même par soucis d’économie. Avant la partie cool de l’aménagement (les meubles et la déco), il faut commencer par… les trous ! Le pire du pire. Je n’en ai pas dormi pendant des semaines. Armés de perceuses, scies sauteuses et meuleuses, nous voilà à découper la paroi de notre « maison ». Et attention aux mesures, parce que trop grand c’est foutu. 

Plein d’étincelles plus tard, on badigeonne les ouvertures d’antirouille, puis on balance beaucoup de Sikaflex (du mastic) pour colmater entre la paroi et la fenêtre. Mieux vaut trop que pas assez. Un passage d’eau ou d’air et c’est raté, toute l’isolation est rendue inutile.

Nous avons installé une fenêtre côté cuisine, face à la porte latérale, une sur la porte arrière pour admirer le paysage le matin, et un lanterneau sur le toit, au niveau de l’espace vie. Tout cela nous sert de lumière et d’aération, pour ne pas avoir l’impression de vivre dans une boîte de conserve.

decoupe du toit du fourgon pour le lanterneau
La découpe du Lanterneau
isolation du sol du fourgon a la laine
Biofib Trio

L'isolation

Ensuite nous nous sommes attaqués à l’isolation et ça nous a pris beaaaaaucoup de temps. Ne me demandez pas pourquoi, je n’en ai aucune idée. Certains torchent ça en trois jours, nous ça nous a pris des semaines. Ceci dit, nous travaillions tous les deux à plein temps, avec des jours de repos différents, donc tout seul c’est tout de suite plus lent. Mais à la fin, je ne voulais plus en entendre parler. 

Après avoir relu au moins dix fois les articles au sujet de l’isolation on opte pour un combo Liège expansé de 1,5 cm d’épaisseur pour l’isolation phonique, avec, par dessus, du Biofib trio (Lin, Chanvre, et Laine) de 4,5cm pour le thermique, et enfin du frein vapeur : il viendra réguler l’humidité du fourgon pour éviter qu’elle pénètre dans la laine et ne la fasse moisir. Donc ultra essentiel (heureusement parce qu’il coûte cheeer). Étant assez mauvaise en calcul, j’en commande beaucoup trop, avec des frais de port ultra élevés (fuyez ManoMano), donc à la fin j’ai revendu le surplus un peu au rabais.

Les parois

Nous avons commandé le contreplaqué (8mm) pour les murs et le plafond, et l’aggloméré (15mm) pour le sol, à une entreprise à vingt minutes de chez nous. Le sol est presque entièrement d’une seule pièce, ça pesait bien lourd. Encore une fois, attention aux découpes. Avons-nous cassé un bout parce qu’on a forcé comme des bourrins alors qu’il y avait 5mm en trop d’un côté du passage de roue ? Oui. 

Bien réfléchir avant de commencer, et faire des plans, c’est pas mal. Au moment de faire les murs on s’est dit que finalement un peu plus de place dans le lit ce serait bien pour Romain qui fait 1m75, alors que de mur à mur nous étions à 1m78 (pas beaucoup pour s’allonger). Donc, nous avons fait deux encadrements, un au niveau des pieds, et un au niveau de la tête, en enlevant le Biofib à ce niveau là, mais en laissant le liège. Ainsi nous avons 1m85 allongé (personnellement ce n’était pas un problème, mais pour Romain ça lui évite de dormir recroquevillé).

interieur du fourgon amenage

Pour les parois nous avons décidé de suivre la courbe du fourgon, d’où les tasseaux de différentes largeurs. Ça nous fait gagner un petit peu de place, mais nous devons adapter les meubles en conséquence, aucune mesure n’est identique. En hauteur on doit avoir 1m80, donc on peut se tenir debout sans problème, ce qui était mon critère numéro un.

camera de recul vehicule amenage
La caméra de recul

L'électricité

Comme nous avons prévu d’aller dans les pays froids en plein hiver et que je suis frileuse, nous avons fait installer un chauffage par un professionnel à Rennes, un Planar Air 2D, raccordé au réservoir diesel. Un smic plus tard, notre fourgon gagne en confort ! Nous avons fait le choix de ne pas installer de combiné chauffage-chauffe eau car  1 : nous n’avons pas de douche (pas la place à mon grand malheur) et 2 : ça coute environ 3000 euros.

Romain s’est occupé de tout le circuit électrique, nous avons installé deux panneaux solaires sur le toit pour être autonome en électricité, et en plus de ça les batteries se rechargent en roulant. 

Nous avons mis une caméra de recul pour plus de sécurité, puis nous nous sommes attaqués au circuit d’eau. Et vu comme on a galéré, je suis bien contente de ne pas avoir de douche.

L'eau

Sous le lit nous avons installé une cuve de 90L pour l’eau propre, faite sur mesure pour s’adapter au passage de roue, mais qui ne s’adapte pas si bien que ça… Elle s’avère être trop haute par rapport au lit (qui est déjà bien haut, et attention il y a une réglementation à ce sujet aussi) donc il a fallu colmater la sortie d’eau initiale avec un bouchon et beaucoup de Sikaflex et en percer une nouvelle, ainsi que changer l’emplacement du remplissage de la cuve, ce qui s’avère beaucoup moins esthétique que prévu. On a eu pas mal de fuites à divers endroits du circuit, créant davantage d’insomnies, et encore maintenant je vérifie régulièrement les points critiques. 

Notre pompe à eau électrique (qui amène l’eau de la cuve au robinet) avait un joint cassé, mais même remplacé elle fuyait de plus en plus régulièrement et nous avons finalement décidé de la changer après un mois de voyage, voyant que le torchon placé en dessous devait être remplacé trois fois par jour. 

Dans les trésors qui trainent chez mon père nous avons trouvé notre évier et notre robinet, donc belles économies.

le coin cuisine du fourgon
van amenage
Le caisson gaz sous la cuisine à droite

Le gaz et les aérations

Enfin, il a fallu s’attaquer au gaz. Et les normes à ce sujet sont nombreuses et compliquées. Pour passer le VASP il faut faire examiner son circuit gaz par un organisme indépendant, au choix entre Veritas et Qualigaz. Le mieux étant de poser des questions pendant l’installation, avant le contrôle, pour éviter toute mauvaise surprise. Mais ils refuseront de vous répondre au téléphone tant que vous n’aurez pas signé un devis chez eux… Dans notre cas, nous avons choisi Veritas car ils se déplacent à domicile pour quasiment le même prix que Qualigaz qui eux nécessitaient plus d’une heure de route de notre part. 

Une fois le devis signé, j’essaie de joindre à plusieurs reprises notre conseiller Veritas, sans succès. Il s’avère qu’il était en vacances, et la secrétaire n’était pas au courant. Génial. Sauf que nous ne pouvions pas attendre trois semaines, sous peine de décaler notre date de départ. Après insistance on me passe un de ses collègues, qui me confirme que pour une bouteille de gaz de moins de 13kgs, une aération dans le sol est suffisante, au lieu de deux dans la paroi. Yes, une découpe en moins ! Mais alors cette découpe… Un cauchemar.

Nous avions donc : la tôle du fourgon, le premier sol (ancien propriétaire), le liège, le Biofib, le deuxième sol (le nôtre) et enfin le lino (imitation parquet, il est super beau, j’en suis trop fière). Quasiment dix centimètres, avec zéro visibilité d’où nos découpes arriveraient. On y a été un peu comme des barbares, j’en ai eu des sueurs froides. De mauvais calculs pouvaient nous amener à découper trop près du pot d’échappement, ce qui est clairement déconseillé. Mais après une après-midi d’angoisse le trou était fait ! Les normes ne s’arrêtant pas là, je re-contacte mon conseiller après ses vacances qui me renseigne et me rassure en me disant « ne vous en faites pas, c’est très rare de passer l’évaluation du premier coup ! »… Ah bah super, c’est vrai que j’ai vachement envie de claquer 100 balles dans une contre visite, sachant que cela nous décalerait encore notre date de départ… 

Pour nous rajouter du stress en plus il s’avère que la plaque de cuisson que j’avais commandé un mois auparavant passe de « Deux semaines de retard » à « Deux mois de retard ». Sauf qu’à ce moment il ne restait qu’un mois avant le contrôle de qualité. Et vous imaginez bien que je ne peux pas demander au gars de venir examiner le circuit gaz sans… plaque de cuisson. Imaginez sa tête.

les fenetres du fourgon
details isolation fourgon

Me voilà donc à l’annuler et à en commander une seconde un peu plus chère sur un autre site, qui arrive deux jours plus tard. Parfait ! Sauf que le lendemain je reçois un mail alarmiste m’avertissant que suite à des problèmes de construction sur la ligne de production ma plaque est peut-être défectueuse, donc il faut la faire tester, histoire d’éviter de faire exploser notre fourgon… Les entreprises du coin ne sont même pas au courant, elles se renvoient toutes la balle, l’expéditeur me dit de payer les frais de renvoi de la plaque (un coup de téléphone plus que poli lui fera changer d’avis sur les frais d’expédition) et me voilà à la recherche d’une troisième plaque, dans un budget et des dimensions serrés. La troisième arrive enfin, nous pouvons terminer le circuit gaz une poignée de jours avant LE contrôle. Ai-je précisé que ce contrôle se passe plus ou moins bien selon la tête du client et que tous les examinateurs ne sont pas au courant des mêmes lois ? Pas de pression donc.

Cependant, on avait tellement potassé le truc que l’évaluation se passe très bien, et après une heure et demi de mesures, calculs, paperasses etc, c’est validé pour la première partie ! Il a même calculé lui-même le volume d’air permanent au niveau du lanterneau, ne faisant pas confiance au papier de la marque… Pointilleux je vous dis.

Pour cette évaluation nous avons aussi fait une aération basse, pour qu’il y ait un flux d’air permanent afin d’éviter l’humidité, les mauvaises odeurs, et de mourir étouffés. Les génies que nous sommes avions décidé de faire cette découpe APRÈS l’isolation et la pause du contreplaqué ! Mais quelle erreur. Notre aération est dans la porte latérale, nous devions donc éviter le système de fermeture de la porte, ainsi que les longerons et autres renforts, qui servent bah, à la renforcer. Nous voilà donc à regarder les photos de mon téléphone pour savoir où « à peu près » nous pouvons percer, sachant que ce ne peut être à plus de dix centimètres du sol ! Et puis il fallait traverser toute cette épaisseur aussi. Après avoir cassé deux lames de scie sauteuse, on en essaie une autre, qui découpe vachement bien. Tellement bien que je découpe beaucoup trop… Nous avons donc une « petite » entaille de 5cm dans la carrosserie du fourgon, recouverte d’antirouille et de mastic en espérant que cela tienne avec les années.

Bref, Veritas, c’est fait ($).

La Dreal / les Mines

On accélère la cadence, le matelas est fait sur mesure ($) par un artisan local, qui en a aussi profité pour remplacer l’assise du siège conducteur, peinture, portes des meubles, décoration (ma partie favorite), poignées de portes, systèmes de fermetures sécurisés, étendoir à linge sous le lit à base de tuyaux de cuivres, pose du jonc de mer sur les morceaux de tôle apparente, et une semaine plus tard j’envoie notre beau dossier avec tous les papiers « aux mines » : le service de la DREAL qui gère le VASP. Une semaine plus tard, j’ai une date de rdv. Grosse pression, je termine notre table faite maison avec une magnifique planche en bois coupée, rabotée, poncée et solidifiée, et je fais les finitions et le ménage pour qu’il soit… beau comme un camion !

structure du lit dans le fourgon

L’examinateur des mines n’est pas commode, il fait quelques plaisanteries mi-figue mi-raisin, je ne sais pas trop où me mettre. Il vérifie toute sorte de chose : que je puisse déverrouiller les portes depuis l’intérieur, que l’air circule bien sous la bouteille de gaz, que le chauffage a un certificat… Il se marre en voyant notre petite table, est impressionné par notre étendoir, tique sur le frigo qui n’a pas d’aération… Je suis presque déçue qu’il ne mesure pas la hauteur du lit réglementaire, les systèmes de fermetures des meubles, le marchepied pour entrer dans le fourgon (oui oui il y a une norme à ce sujet)… Il me demande de fixer l’extincteur et les batteries et de lui envoyer la preuve par photo mais à part ça c’est bon ! VASP du premier coup !

Ultra jouasse, nous passons les deux semaines qui viennent sur les finitions, et en recevant le certificat nous faisons le changement de la carte grise. 

Nous rendons notre appartement, nos affaires sont entreposées chez nos familles, et après une petite fête de départ c’est parti !

la vie en fourgon amenage

La vie en fourgon aménagé

Après quelques semaines dedans, nous avons débranché le frigo, qui nous pompait toute l’électricité pour, au final, ne pas tenir au frais et avons acheté une glacière à compression. Maintenant le frigo nous sert de placard de rangement, impossible de l’enlever sans démonter toute la cuisine… La pompe a donc été changée. Le jonc de mer a pris l’humidité et commencé à moisir, nous l’avons donc enlevé pour le remplacer par de la feutrine autocollante, et nous avons acheté des déshumidificateurs. Nous aurions dû placer le lanterneau au-dessus de nos têtes pour une meilleure aération, mais trop tard. Nous ne fermons plus le store la nuit pour permettre à l’air de mieux circuler. 

On s’est débarrassé de plusieurs choses qui ne servaient à rien (le vidéo projecteur, des bougies, quelques fringues, des ustensiles de cuisine…). Nous avons installé un joint de voiture autour de la porte latérale, qui n’est pas d’origine, et qui laissait passer l’eau de pluie. D’ailleurs le verrouillage automatique ne fonctionne plus, la laine a dû se tasser sur le système de fermeture.

La fenêtre de la cuisine avait constamment une mini piscine dans la partie basse et c’est seulement plusieurs semaines plus tard, en fouillant sur les groupes facebook, que j’ai appris qu’il suffisait d’enlever trois petits caches en plastique côté extérieur pour que l’eau s’écoule…

penderie dans van amenage
amenagement d'un renault master

Enfin, dès le deuxième jour de voyage nous avons fait installer un siège passager pivotant à la place de la banquette passagère, nous faisant ainsi gagner énormément de place et nous permettant de passer de l’avant à l’arrière beaucoup plus facilement. Pourquoi le faire après le VASP ? Parce que le faire avant nécessiterait un changement officiel, donc encore de la paperasse, mais surtout Renault exige l’installation d’un siège passager neuf, chez un garagiste assermenté. Prix ? 1700€. L’installation d’un siège récupéré sur un autre véhicule, par un professionnel mais pas garagiste ? 380 €. Choix vite fait.

Au final j’en ai eu pour un peu plus de 14 000€ au total : achat plus aménagement. Beaucoup plus que ce que j’avais prévu. Cependant nous avons des équipements de qualité, de l’isolation de qualité aussi, nous allons dans les pays froids et nous y vivons à l’année donc il faut que ce soit confortable. J’aurais pu économiser davantage en prenant dès le début les différentes cartes de fidélité des sites et magasins de bricolage, et acheter un peu plus d’occasion.

Pour terminer j’ai baptisé le fourgon Heimdall, de la mythologie viking : protecteur des 9 royaumes, je trouve que ça sonnait bien. Je voulais un nom en rapport avec le voyage (cliché hein ?) mais le seul autre c’était Hermès et j’ai toujours en tête le personnage dans le dessin animé Hercule, vous voyez, celui plutôt ridicule ? Donc non. Et puis comme nous allons dans les pays nordiques, Heimdall semblait plus approprié.

Voilà le résumé de notre aménagement ! Si vous voulez davantage d’infos envoyez-moi un message mais honnêtement, vous trouverez tout ce qu’il faut sur les sites cités plus haut. Ceci est notre expérience personnelle, même en y connaissant rien en aménagement de fourgon nous nous en sommes sortis, nous avons passé le VASP du premier coup, donc -presque- tout est possible ! Nous avons mis un an et deux mois pour tout faire ce qui peut être long ou court selon les points de vue, mais à raison de parfois un ou deux jours par mois, ça fait relativiser. On s’est pas mal pris la tête dessus, personnellement j’ai beaucoup angoissé pendant cette période, on s’est un peu engueulés aussi. Le meilleur conseil que je peux donner si vous prévoyez ce genre de projet c’est de vous accorder des pauses, que ce soit quelques jours ou plusieurs semaines. Ça ne sert à rien de forcer si vous êtes épuisés, vous n’arriverez à rien dans ce genre de cas et vous serez encore plus frustrés.

Si c’était à refaire, je pense que j’en aurais acheté un déjà aménagé, et je l’aurais juste bricolé à mon goût. Mais en tout cas on a appris beaucoup de choses ça c’est sûr !

Notre petite maison sur roue a presque tout le confort compressé dans 6m2, on ne se marche pas dessus, on arrive à avoir nos petites habitudes sans étouffer, et nous sommes assez fiers du résultat final !

renault master amenage
Le kiffe absolument pas essentiel

Mes plus belles photos de voyage sont visibles en bonnes qualité ici, et disponible à l’achat ! Pour offrir ou pour vous !

Vous pouvez lire nos aventures en fourgon aménagé ici !

Enfin, pour voir l’aménagement d’Heimdall étape par étape, j’ai deux story à la une sur mon compte Instagram.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *